Cinq tous petits riens

Quand j’étais petite, nous avions un album, à la maison, qui s’appelait Les petits riens (ou, en version longue, Les petits riens qui font du bien et qui ne coûtent rien – E. Brami et P. Bertrand, publié chez Seuil Jeunesse). Dans ce livre sont listés un certain nombre de « petits riens qui font du bien » (on pouvait s’en douter !), par exemple : sentir l’odeur du pain grillé ou du chocolat quand on se réveillerespirer l’herbe fraîchement tondue, ou encore : en automne, marcher en faisant craquer les tas de feuilles sèches. Je suis bien sûre et certaine que cet album, nous l’avons lu et relu avec mes sœurs, et que nous avons cherché nous-mêmes à compléter la liste avec nos propres petits riens, ceux qui nous semblaient importants dans nos vies.

Il y a quelques semaines, Céline, qui tient le blog Les Mots Ailés, publiait sur son compte instagram un bien joli texte à propos des « luxes invisibles », comme elle a choisi de les nommer. Les luxes invisibles sont pour elle les « luxes [du] quotidien qui, s’ils disparaissaient, viendraient réellement à [nous] frapper dans tout leur – inestimable – prix ». (Pour lire sa publication, ce que je vous invite à faire, c’est ici.)

On trouve facilement des points communs entre les petits riens de mon album d’enfance et les luxes invisibles mis en lumière par Céline*. Il s’agit, au fond, d’éléments de la vie que l’on peut facilement prendre pour acquis, ne pas / ne plus apprécier à leur juste valeur, alors même que ce sont eux qui instillent de la saveur et du relief dans nos journées. Ce sont eux sur lesquels nous pouvons compter pour déclencher une petite étincelle de bonheur (ou de bien-être) dans nos vies, même si elle n’est qu’éphémère.

J’essaie de me prêter assidûment à l’exercice qui consiste à identifier chaque jour mon bonheur du jour (je vous en reparlerai bientôt !). De la même manière que d’autres personnes vont lister 3 ou 5 éléments de leur journée pour lesquelles elles sont reconnaissantes (tenir un journal de gratitude), moi, je choisis de repérer à la fin de ma journée l’élément qui m’a le plus apporté de bonheur, s’agisse t’il seulement d’un tout petit bonheur simple. Ces bonheurs différent les uns des autres en fonction des jours, des semaines, des saisons etc. Ils sont souvent liés à une circonstance ou un événement particulier, ou bien très souvent encore, à autrui : je trouve du bonheur dans mes interactions familiales ou sociales. Ces bonheurs-là, sur lesquels je décide de m’attarder chaque soir ne sont donc pas, à mon sens, des petits riens.

Mais alors, qu’est-ce qu’un petit rien ?

Les petits riens, pour moi, sont les petites choses que l’on peut facilement faire, à chaque fois que l’envie et/ou le besoin s’en ressent, et pour lesquelles il n’y a pas nécessité ni d’autrui, ni d’un certain concours de circonstances (pour reprendre les exemples du livre, je ne mettrais donc pas faire craquer les feuilles sèches ni s’enivrer de l’odeur de l’herbe tondue dans ma liste personnelle de petits riens, puisque ces deux actions sont dépendantes de la saison).
Je pense qu’il est très important d’identifier nos petits riens, afin de savoir ce qui peut nous rendre heureux, ou tout simplement nous faire du bien, sans dépendre d’aucune intervention ou circonstance extérieure : ainsi, que l’on soit seul ou bien entouré, chez soi ou en déplacement, en été ou en hiver, nous avons à notre portée des petits outils « feel good » pour un peu plus de douceur.
J’ai commencé à lister ces petites actions qui me font du bien à moi ; vous verrez qu’elles sont faciles à mettre en oeuvre, de sorte que je puisse toujours au moins m’appuyer sur l’une d’entre elles, quelle que soit la situation dans laquelle je me trouve !

Voici mes cinq tous petits riens** :

  • Boire un grand thé, noir de préférence, en prenant le temps d’apprécier son odeur, sa chaleur, son goût
  • Manger un peu de chocolat
  • Faire brûler une bougie parfumée
  • Prendre le temps pour une bonne douche, en y alliant un bon shampoing (masser le cuir chevelu avec la pulpe des doigts) et un massage du visage
  • Aller marcher dans la nature

Et vous, avez-vous déjà identifié quelques petits riens dans votre vie ? Lesquels sont-ils ?

*(c’est le moment où l’on apprécie de voir les mots « luxe » et « lumière » dans la même phrase – latinistes levez la main ! Je m’égare, je m’égare…)
** Ces petits riens sont personnels et peuvent très bien ne provoquer aucune émotion positive chez vous. Cependant, si jamais vous peinez à identifier vos propres petits riens, je suis heureuse de vous les prêter, à l’essai, juste pour voir, au cas ils fonctionneraient aussi pour vous 😉

Crédit photos :
Kira auf der Heide
Hans Vivek
bobby hendry
on Unsplash


A découvrir également

2 commentaires à propos de “Cinq tous petits riens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.