Attendre un enfant, entendre des pépites !

Dans la vie, des pépites, on en entend et en voit tous les jours, ou presque. On les partage entre collègues ou en famille, autour d’une machine à café ou d’un dîner, on en rit gentiment, ce n’est pas vraiment de la moquerie. Certains en font même des recueils, je pense à des brèves de comptoir, à des perles du bac, à celles des réseaux sociaux. Voici quelques archives personnelles de « pépites de la grossesse ».

Les formulations WTF ?!

Pour cette catégorie, je tombe un peu dans la moquerie, c’est vrai. Parce que bien que le phrasé soit certainement mal choisi, on comprend tout à fait ce qu’ont voulu dire les personnes qui m’ont posé ces questions. Mais il n’empêche qu’intérieurement, je n’ai pas pu m’empêcher de sourire lorsque sont venues ces deux phrases :

Tu sais ce que c’est ? 

Bien que nous soyons informés des limites de l’échographie, il semblerait que ce soit un bébé (du genre humain, s’entend). Certes, au moment de la commande, nous avons hésité avec un axolotl (de préférence un qui soit mignon – je dis ça parce que certains font franchement peur !), mais finalement, nous avons orienté notre choix vers quelque chose de classique !

♦ Ah, vous ne connaissez pas encore le prénom ?! 

(Véridique.)
Et bien, non, ça fait partie des choses que l’on n’a pas vues à l’écho, figurez-vous ! Mais pas de soucis, j’y retourne dans quinze jours, pour bien visualiser la colonne vertébrale et le prénom de l’enfant !

Quand on ne veut pas connaître le sexe de l’enfant

Si on choisit de découvrir le sexe de l’enfant le jour de la naissance, on s’expose à tout un tas de remarques. Les pronostics selon la forme du ventre ou la puissance des nausées, on y a droit jusqu’à la fin de la grossesse, pas uniquement pendant quelques semaines ; il en va de même pour la fameuse question de la préférence, quand les gens ne s’autorisent pas à émettre eux-mêmes une préférence quant au sexe de notre enfant : « Ah, ça serait bien d’avoir la petite fille cette fois, hein ?! » (Hum… pardon ?!?). Mais il y a trois choses que je ne m’attendais pas entendre, et qui me laissent encore bien abasourdie :

♦ En fait, elle sait si c’est une fille ou un garçon, mais elle ne nous le dira pas ! 

Qu’on ne s’étonne pas d’apprendre que 80% de français adhèrent au moins à une théorie du complot…

♦ Mais comment vous faites pour le prénom ? 

Lorsqu’on m’a posé cette question, au moment d’y répondre, il s’est passé l’étrange phénomène suivant : c’est moi qui me suis sentie conne d’expliquer qu’on planchait pour trouver aussi bien un prénom de fille qu’un prénom de garçon.
Ce n’est pas tout à fait comme si nous allions avoir la surprise d’un genre parmi une trentaine possible, il n’y a jamais que deux options, nous allons donc nous en sortir pour anticiper les prénoms !

♦ Si c’est une fille, tu voudras l’habiller comme une petite princesse, tu verras

J’explique régulièrement qu’on ne fait pas d’achats très « genrés » pour préparer la venue de notre bébé, et que de toute manière, je ne suis pas particulièrement du style à vouloir habiller mon enfant « comme une vraie petite fille » ou « comme un vrai petit gars » (deux expressions qui m’horripilent, soit dit en passant). Et régulièrement, on m’oppose la réponse suivante : « Ah, mais si c’est une fille, tu changeras d’avis ! » (Puisqu’on te le dit, bon sang ! Fais confiance à ceux qui savent !).

M****, me voilà donc prévenue ! Si c’est une fille, je vais, d’un coup d’un seul, craquer pour du rose layette, du cœur-cœur-paillettes, des fanfreluches, des bodys tutus, je vais vouloir assortir ses chaussettes à ses couches, à son bandeau, et à mon écharpe ! Il faudrait quand même que je me prépare à cette éventualité !
Mais si c’est un garçon par contre ? Est-ce que je n’en aurais rien à cirer (car c’est bien connu, on les aime moins les petits garçons, et de toute façon ils sont moins mignons !), mon hypothétique futur fils pourrait-il donc bien porter du neutre jusqu’à la fin de ses jours sans que cela ne me froisse ?!

J’en fais des caisses, peut-être (sûrement). A vrai dire, je ne juge pas la façon dont les autres parents habillent leurs enfants, chacun voit midi à sa porte ; par contre, je suis chagrinée de remarquer qu’avant même la naissance d’un enfant, il existe une pression (même gentille, même « juste-pour-rire ») à respecter un dress-code, principalement pour les petites filles. Et vraiment, je mettrais ma main à couper que l’euphorie d’être la mère d’une petite fille (qui n’aurait d’égale que l’euphorie d’être de nouveau la mère d’un petit bonhomme !) ne saurait me pousser à l’habiller d’une manière particulièrement girly. Pour en reparler dans quelques semaines, peut-être ?

Et vous, quelles pépites vous a-t-on dites pendant votre grossesse ?

Crédit photos :
jens johnsson
Janko Ferlič
Janko Ferlič
on Unsplash


A découvrir également

34 commentaires à propos de “Attendre un enfant, entendre des pépites !

  1. Bonjour,
    Je tombe sur ce blog alors que j’attends mon deuxième enfant. J’ai beaucoup rit en lisant ton article!
    Mon premier est un garçon et j’attends une fille. La phrase que j’entends SYSTÉMATIQUEMENT : « Ah bah tu es tranquille maintenant, tu peux t’arrêter là ». Donc si j’avais eu un autre petit garçon, il aurait fallut que j’en fasse un troisième obligatoirement pour tenter d’avoir une fille… euh… : voire un quatrième et ainsi de suite… J’aurais pas été une mère comblée avec 2 garçons?? non mais franchement, les gens sont d’une indélicatesse parfois!
    En tout cas bonne fin de grossesse et belle découverte (fille ou garçon, on s’en fiche, ce sera ta merveille).

    1. Bonjour Nathalie, et bienvenue sur mon blog !
      Moi, c’est ton commentaire qui me fait rire 🙂 Mais les gens ne savent pas quoi dire, en fait, je ne vois que ça comme explication ! Donc si tu avais eu un garçon, tu aurais sans doute raté ta vie (au moins un peu !) ? Et à l’inverse, si même avec un garçon et une fille, tu veux un troisième enfant, les gens vont-ils te demander « Mais pourquoi diantre ? »
      Belle fin de grossesse à toi aussi ! Elle est prévue pour quand cette petite fille ? 🙂

      1. Effectivement, il semble donc inconcevable d’en faire un troisième maintenant 😉
        Même si cela n’est pas d’actualité!
        Elle doit arriver en avril, et toi?

        1. De notre côté nous attendons pour début avril, mais dans ma tête je « triche » et je me persuade que ce sera pour fin mars ! Après tout, la Belgique, la Suisse, l’Angleterre tablent sur une durée de 38 semaines de grossesse et non 39, n’est-ce-pas ? 🙂

    2. Que dire quand le père de la dite Ninon, se trouve être aussi père de Laurette, Alice et Ava…
      Où sont les garçons ?
      Ils sont venus retrouver les filles et ils sont merveilleux.

  2. Coucou!
    Pour moi, un peu pareil que Nathalie. J’ai un petit garçon et j’attends une demoiselle: « ah le choix du roi, c’est parfait, tu dois être contente ». Oui c’est sur, mais fille ou garçon, ce qui est parfait c’est que mon bébé soit en bonne santé! Et aussi, nous avons décidé de garder le prénom pour nous comme pour le 1er « ah oui vous avez raison, comme ça on peut pas vous influencer et critiquer si c’est moche… ».
    Bonne grossesse!

    1. Hello Marie !
      Ah… la fameuse phrase « le choix du roi ! ». Pour citer une amie qui n’a que des garçons : « alors quoi, moi je suis le bouffon du roi ? » 🙂
      « Critiquer si c’est moche », en voilà une belle façon de penser ! A la naissance de mon fils, j’ai remarqué deux configurations : ceux qui, de bon cœur, s’exclament « quel beau prénom ! », et ceux qui ne disent rien (je suppose donc qu’ils n’aiment pas… mais au moins ils ne critiquent pas !).
      Je te souhaite une belle grossesse épanouie et belle rencontre avec ta fille ! Elle semble pressée apparemment, vous l’attendez pour quand ?

      1. J’ai eu les mêmes réactions pour le prénom de mon fils..2 ans après je n’ai aucun regret, je trouve son prénom magnifique et je suis persuadée que pour ma fille ce sera pareil!
        Merci à toi. La petite est attendue pour fin mars donc j’ai encore 2 semaines à me tenir tranquille et après j’ai carte blanche 🙂

  3. Non mais les gens manquent parfois tellement de tact…Moi j’ai eu 2 filles, donc j’ai eu mon lot de phrases dans ce genre là, je ne les ai même pas retenues au final parce qu’évidemment, les gens ne veulent pas mal faire, mais qu’est ce que certaines réflexions peuvent être connes! Mais celle qui m’a le plus horripilé vient après la grossesse…. »et tu le nourris? » – parce que si je ne l’allaitais pas, je le laisserais crever de soif plutôt que de lui donner des biberons, c’est ça? On ne pourra jamais empêcher ces reflexions idiotes alors tu as bien raison, autant en rire!

    1. Salut Picou !
      Ah oui, le fameux « et tu le nourris ? ». J’ai eu droit à cette question lors de ma première grossesse, on m’avait pourtant bien prévenue, nourrir en vieux français, ça sous-entend forcément au sein. Même prévenue, j’étais à deux doigts de répondre « bah, non, je compte l’affamer cet enfant ! ». Qu’elle est déstabilisante cette question !
      Autant en rire, c’est sur ! S’il n’y a que quelques idioties dont on ait à se plaindre, on peut alors se considérer heureux 🙂

  4. Je n’ai pas encore eu droit à ce genre de pépites…peut-être un jour 🙂 Mais ton article m’a bien fait rire surtout avec les petites filles en princesse, c’est tellement cliché mais vrai. Et je trouve ça un peu ridicule ahah Mais chacun fait comme il veut 🙂
    Douce journée
    Laurie
    http://onlylaurie.fr/

    1. Salut Laurie !
      Merci pour ton commentaire !
      C’est sur, chacun fait comme il veut, je n’ai aucun regard sur les enfants des autres. Mais qu’on n’aille pas me faire croire que je vais changer du tout au tout si j’ai une petite fille dans quelques semaines 😉
      Je te souhaite une bien belle journée de mardi gras (je suis en train de lire la recette de tes gaufres… Ça a l’air appétissant tout ça !).

  5. Haha, ton article m’a fait bien rire 🙂 Je suis dans mon septième mois mais comme mon ventre est apparu très tard, je me suis épargnée quelques mois de remarques plus ou moins douteuses ^^
    Pour le coup on a voulu savoir le sexe du bébé, il s’avère que c’est un petit mec (c’est notre premier enfant) et c’est vrai que de nombreuses personnes m’ont dit « ça va tu n’es pas déçue? ». Ben euh non, je fais pas un bébé pour lui mettre des tutus donc ça va.
    Sinon les remarques bizarres viennent principalement des gens de ma famille d’une autre génération. J’ai eu droit, dans la catégorie « formulation bizarre » au fameux : « tu vas le nourrir? » Non en fait je vais pas le nourrir ça me fait chier il pourrait être autonome dès sa naissance non? Je sais bien que chez les personnes âgées ça sous-entend l’allaitement mais je trouve ça tellement curieux comme phrase!

  6. Moi c’est le commentaire de la secrétaire du cabinet de l’échographiste qui m’a le plus choquée pour le moment : quand elle a appris que le bébé s’annonçait gros, j’ai eu droit à un gentil « ah ben vous allez le sentir passer ! » avec la grimace qui va avec…. merci, c’est sympa pour un premier !

    1. Je viens de lire ton article, ça envoie tellement du lourd dès qu’il y a de l’infertilité ! L’indélicatesse des gens semble directement proportionnelle à la difficulté de la situation…

  7. Tu m’arraches les mots de la bouche ! Et non, tu n’en fais pas trop et ce que tu dis est extrêmement important puisque c’est déjà là selon moi que commence le sexisme ordinaire et cette éducation déjà « genrée ». Le drame est que la plupart des gens n’en sont même pas conscient. Pour ma première, nous n’avons pas souhaité connaitre le sexe non plus. Cela ne nous a posé aucun problème hormis les réflexions pesantes de l’entourage. Un vrai problème pour certain ! Il y a encore du chemin à faire…

    1. Hello Misscouette, et merci pour ton commentaire !
      Je suis tout à fait d’accord avec toi, la plupart des gens n’en sont pas conscients, mais si on a le malheur de prononcer le mot « sexisme »… Ah non ! Tu exagères ! On ne mange pas de ce pain-là !
      Je viens de trouver ton article sur ta vie en pause 🙁 Je te souhaite beaucoup, beaucoup de courage, et énormément de lâcher-prise (si seulement ça pouvait se trouver en magasins !) pour réussir à affronter le plus sereinement possible cette période qui te met à mal <3

  8. J’ai beaucoup ri en lisant ton article ! Nous avons entendu toutes les questions étranges et les remarques que tu cites pendant la grossesse de l’Enfant !
    Je me souviens d’un fou rire à moitié retenu à la maternité lorsque la personne qui allait faire l’échographie nous a demandé “Et vous savez ce que c’est ? ». Mon compagnon et moi, nous avons pensé à la même réponse en même temps : “J’espère pas un crocodile !” (c’est moins commode qu’un axolotl).
    Nous avons aussi eu un peu de mal avec la question « Vous connaissez le sexe ? », nous demandons comment on pouvait avoir un enfant, justement, sans connaître le « sexe »… ?!

    1. Bonjour Myriam !
      Un crocodile, effectivement, ça doit pas être commode d’en avoir chaque jour chez soi 🙂
      De mon côté, la question « Vous connaissez le sexe ? » ne me dérange pas outre mesure… Je me dis qu’après tout, c’est souvent un moyen classique de faire la conversation.
      Je suis contente que mon article t’ait amusée !

      1. Cette question « Vous connaissez le sexe ? » nous ne l’avions pas compris dans le bon sens ! Nous pensions que la personne faisait référence à l’acte 🙂 Et dans ce cas, c’est un moyen étrange de faire la conversation.

  9. Ma « petite » dernière a treize ans, et je constate que rien n’a changé dans les commentaires ! Comme je l’avais fait pour son aînée (eh oui j’ai eu deux filles, mince ! pas de choix du roi, et en plus je me suis arrêtée là ! Quelle infamie !) je l’ai nourrie au biberon, parce que l’allaitement, je ne le sentais pas du tout. Autant pour la première à la question « vous n’allez pas la nourrir ? », je répondais qu’il valait mieux donner le biberon avec amour que le sein à contre-coeur (en bref je me justifiais), autant pour la seconde j’en ai eu raz-le-bol et j’ai fini par systématiquement répondre que non je ne la nourrirai pas et qu’on verrait bien ce qui se passerait. En prenant l’air sérieux, ça déroute l’autre et on y gagne en tranquillité.
    Bonne fin de grossesse, et bel accouchement .

    1. « Non, non, rien n’a changé, tout, tout a continué ! » 🙂
      Ah, l’éternel débat allaitement vs biberon !!! Et si le mieux c’était encore un duo maman-bébé (ou même un trio maman-papa-bébé) épanoui, hein ? Si ça peut te consoler, aucune situation ne met personne à l’abri des remarques. Pour avoir allaité mon premier enfant, je peux te dire qu’assez rapidement vient la question « et tu comptes arrêter de l’allaiter quand ? » (Oh, mais la paix, oui ?!)
      Merci pour tes vœux 🙂

    1. Et oui, la fameuse inquiétude sur le fait qu’on nourrisse notre enfant… Je ne sais pas comment j’ai pu l’oublier, haha ! (Il vivra d’amour et d’oxygène et advienne que pourra !)

  10. « Tu sais ce que c’est ?  » j’ai répondu très sérieusement : un lapin
    « Si c’est une fille, tu voudras l’habiller comme une petite princesse, tu verras ! » : mon grand combat avec nos famille… -_-
    bonne chance, ça n’est pas prêt de s’arrêter les pépites…! ^^

    1. Merci pour ton commentaire Camille !
      Ma foi, je sais bien que je vais en entendre encore et encore après la naissance, des pépites. Et je sais aussi (si tout fonctionne comme pour mon premier) qu’elles auront plus de mal à me faire rire, et bien plus la capacité de me mettre en rogne… Ma foi ! Tout le monde y passe 🙂

  11. On ne voulait pas non plus savoir le sexe du deuxième (le premier étant un garçon) et ma belle-mère voulait tellement ‘une petite princesse’ (et si c’est un garçon? on le jette), ma mère a mis du temps avant de comprendre que non , non, on ne le dit pas mais on ne le sait pas non plus quant à ma tante, elle a trouvé que ça n’avait rien de différent avec ma première grossesse vu qu’on avait pas dit le sexe non plus (euh si, en fait on l’avait dit) XD
    Mais c’est vrai que c’est rigolo la question sur les noms, certains trouvaient que c’était plus difficile car il fallait des prénoms mixte genre Claude/ Frédéric/que … euh, mais sinon on peut choisir deux prénoms…

    1. Hello Maman Nouille !
      Et bien dis-donc, ils étaient un peu chamboulés dans ton entourage familial pendant cette grossesse, non ?
      Très drôle, l’option de ne trouver qu’un seul prénom qui puisse servir dans les deux éventualités ! Je pense que si l’on me faisait cette remarque, je répondrais un truc du style « bah, on a choisi, ce sera Gustave, que ce soit une fille ou un garçon ! » (faut bien s’amuser un peu :))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.